Mémoire vivante

2012 - Lencouacq, lieu des sources

____________________________________________________________________________

lencouacq-lieu-des-sources.jpg








____________________________________________________________________________

 Chaque année, reviennent des saisons nouvelles sur Lencouacq, lieu des sources prises par le fleuron de la forêt des Landes où l’odeur de la résine se diffuse et se mêle aux odeurs de la garbure. Au rythme des traditions aux festivités, des palombières à la chasse aux gibiers, c’est dans ce lieu empli d’histoire qu’au pas des chevaux, à l’arrivée de la bicyclette et des premières voitures, nombre de femmes et d’hommes ont emprunté les routes ensablées menant à la petite commune.

 Les générations passent et l’histoire se dessine, enchevêtrée aux histoires des habitants comme les sources qui exsudent tout autour de la bourgade. A chaque décennie, Lencouacq, entourée des communes de Bélis, Arue et Cachen, quelque part dans la Haute Lande entre Roquefort et le Camp du Poteau, a vu son activité artisanale et commerciale s’éteindre peu à peu.

 Ballottée par les divers changements d’une économie qui s’est modifiée au fil des siècles, passant de l’élevage du mouton à la sylviculture pour progresser vers la culture du maïs et devant faire face à l’occupation et aux incendies, Lencouacq a subi de plein fouet le départ de ses habitants vers les villes. Happée par le tourbillon de l’exode en milieu rural la bourgade aujourd’hui façonne une quiétude où la douceur de vivre s’exprime dans l’accent des Landais.

__________________________________________________________________________________________________________________

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site