2008 : Arles sur Tech

Les vêtements de chair

_____________________________________________________________________

Les-vtements-de-chair.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES VETEMENTS DE CHAIR.

 

Mon âme de vent est vêtue de vêtements de chair

Qui ne sont plus que des oripeaux de mollesse

Que je traîne avec peine sur mon fauteuil en fer

Alloué en gage contre des vertus de sagesse.

 

Prisonnière de cet accoutrement d’infortune,

Ma pauvre âme n’a pour seul choix que de s’évader

Vers d’autres étendues apaisantes et taciturnes,

Errant comme un souffle d’air erre, tristement fardé.

 

Au loin, ma main caresse l’obscurité funeste

Où des Encensoirs dégagent des parfums meurtriers

Qui enivrent peu à peu la faiblesse de mes gestes.

 

Le mal en moi progresse m’empêchant presque de prier,

Mon corps est devenu une prison de douleurs

Où je ne suis plus qu’un diable qui gémit et pleure.

 

 

 

 

Michaël BLAUWART

 

___________________________________________________________________

 

Mon âme de vent est vêtue de vêtements de chair

Qui ne sont plus que des oripeaux de mollesse

Que je traîne avec peine sur mon fauteuil en fer

Alloué en gage contre des vertus de sagesse.

 

Prisonnière de cet accoutrement d’infortune,

Ma pauvre âme n’a pour seul choix que de s’évader

Vers d’autres étendues apaisantes et taciturnes,

Errant comme un souffle d’air erre, tristement fardé.

 

Au loin, ma main caresse l’obscurité funeste

Où des Encensoirs dégagent des parfums meurtriers

Qui enivrent peu à peu la faiblesse de mes gestes.

 

Le mal en moi progresse m’empêchant presque de prier,

Mon corps est devenu une prison de douleurs

Où je ne suis plus qu’un diable qui gémit et pleure.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×